Toute approche psychothérapeutique, quelle qu'elle soit, est toujours plus ou moins liée à la vision du monde de son créateur.

- Mony Elkaïm

Le Thérapeute : supervisions

Être thérapeute est une entreprise noble et engageante. Par essence, il s’agit d’un travail sur l’Humain. Professionnel de la relation d’aide, le thérapeute est lui aussi avant tout un Humain comme les autres, avec ses failles, ses croyances, et sa “carte du monde”, qui s’implique en tant que tel dans la prise en charge de la souffrance d’un autre Humain. S’il est censé, de par sa formation et de par sa pratique, en avoir une conscience certaine, et discerner ce qui lui appartient psychologiquement de ce qui appartient à son client, il ne peut cependant pas ne pas y avoir d’angle mort dans son discernement – selon le principe “on ne peut bien voir que ce qui est apparent”.

Une supervision, c’est un espace confidentiel où le thérapeute peut parler de ses clients avec un superviseur professionnel, c’est-à-dire un collègue qui a reçu une formation spéciale pour l’accompagner. Le thérapeute rend compte de ce qu’il vit, de ce qu’il dit ou ne dit pas, mais aussi de son ressenti avec ses clients. Bénéficier ainsi d’un regard extérieur permet d’être plus lucide sur ce qui se joue dans la thérapie, car l’avis d’un tiers met de la distance. C’est aussi une sorte de formation permanente et continue.

La supervision questionne donc la relation thérapeute-client, et permet au thérapeute de prendre du recul et de s’interroger sur l’adéquation de sa stratégie thérapeutique et sur la justesse et l’efficacité de ses interventions. Partant, les supervisions permettent au thérapeute de perfectionner sa pratique, tant techniquement que relationnellement, chaque jour un peu plus.

J’ai personnellement choisi de faire superviser ma pratique lors de supervisions de groupe trimestrielles, menées par le Dr. Guillaume Poupard.

Par ailleurs, et parce que je considère qu’un thérapeute se doit de savoir où sont ses limites et ses zones d’ombres, et de s’en occuper, j’effectue un travail personnel régulier avec Mme Dominique Guibert De Villoutreys.

N.B. : l’anonymat du Client est, bien entendu, totalement respecté lors des supervisions. Son identité n’est jamais mentionnée. Seules les informations descriptives du cas clinique (le quoi), et du travail thérapeutique mis en œuvre (le comment) sont exposées.